Vous avez un projet ?
Accueil / Le blog du numérique / Gestion des accès et des identités (IAM) : comment renforcer la cybersécurité de votre entreprise ?

Gestion des accès et des identités (IAM) : comment renforcer la cybersécurité de votre entreprise ?

Cybersécurité, gestion des accès et des identités
Dans Cybersécurité , le 8 juillet 2024

Face à une cybermenace aussi changeante qu’omniprésente, il devient indispensable pour les entreprises d’adopter des politiques de cybersécurité robustes et de déployer des outils adaptés aux usages des collaborateurs. Dans ce contexte, l’IAM s’impose comme un premier pas indispensable pour améliorer la résilience en entreprise. Explications.

Qu’est-ce que la gestion des accès et des identités (IAM) ?

La gestion des accès et des identités, ou Identity and Access Management (IAM), regroupe plusieurs pratiques qui consistent à administrer les identités des utilisateurs et réguler leur accès aux ressources au sein du réseau informatique. L’IAM englobe un ensemble de politiques, de process et de technologies nécessaires pour superviser les identités des utilisateurs et garantir que seules les personnes autorisées disposent du niveau d’accès adéquat aux systèmes, aux applications et aux données.

La gestion des accès et des identités prend en compte 3 composants principaux :

La gestion du cycle de vie des identités : cette dimension implique la gestion complète des identités des utilisateurs tout au long de leur existence au sein de l’entreprise. Elle englobe des procédures comme la création, la modification et la suppression des comptes utilisateurs.

L’authentification : il s’agit du processus de validation de l’identité d’un utilisateur lorsqu’il tente d’accéder à des ressources. Pour garantir l’intégrité des identités des collaborateurs, l’IAM utilise diverses techniques d’authentification, notamment les mots de passe, la biométrie ou encore l’authentification multifacteur (MFA).

Les droits d’accès : en fonction des rôles, des responsabilités et du principe du moindre privilège, l’autorisation détermine le niveau d’accès et les droits accordés aux collaborateurs authentifiés. Cette étape garantit que les utilisateurs ne peuvent accéder qu’aux ressources nécessaires pour effectuer leurs activités de manière efficace.

Polyvalentes, les solutions IAM peuvent aussi bien être utilisées sur site que dans des infrastructures Cloud hybrides.

5 outils IAM pour renforcer la cybersécurité de votre SI

Si les politiques de gestion des accès et identités peuvent englober de nombreuses mesures, on distingue néanmoins 5 outils principaux de type IAM, qui améliorent considérablement la posture de sécurité d’une entreprise :

Les gestionnaires de mots de passe

Les gestionnaires de mots de passe offrent un stockage sécurisé et une gestion centralisée des mots de passe des utilisateurs, réduisant ainsi le risque de compromission des comptes. En intégrant un générateur de password, ils garantissent que les collaborateurs utilisent des codes robustes et uniques pour accéder aux systèmes et applications, sans avoir besoin de les retenir.

Pour rappel, les critères de l’ANSSI pour un mot de passe fort sont :
– Un minimum de 8 caractères aléatoires contenant des minuscules ;
– Des majuscules ;
– Des chiffres ;
– Des caractères spéciaux.

De plus, la combinaison choisie ne doit pas être un mot du dictionnaire, ni faire référence à une information concernant le propriétaire du compte.

L’authentification multifacteur (MFA)

Les applications d’authentification MFA renforcent la sécurité en exigeant d’un collaborateur qu’il présente plusieurs preuves d’identité avant de pouvoir accéder à une ressource. Elles ajoutent une couche de sécurité supplémentaire, en vérifiant l’identité au-delà du simple mot de passe. La plupart du temps, les applications MFA génèrent des codes de vérification à usage unique ou utilisent d’autres méthodes comme la biométrie pour valider l’identité de l’utilisateur. Ainsi, même si un cyberattaquant réussit à hacker le mot de passe d’un collaborateur, il est peu probable qu’il puisse accéder au code de vérification, souvent envoyé sur le smartphone ou le mail de l’utilisateur, ou à son empreinte biométrique. Particulièrement efficace, on estime que la MFA bloquerait 99,9% des attaques automatisées type physhing.

Les outils de contrôle d’accès basés sur les rôles, ou Role-Based Access Control (RBAC)

Les solutions de gestion des identités avec RBAC intégré permettent de définir des rôles utilisateurs avec des droits d’accès spécifiques en fonction des besoins de l’entreprise. Ce mécanisme de sécurité établit donc un cadre clair pour définir les rôles et les permissions de chaque utilisateur au sein du système informatique. Ces rôles permettent de catégoriser les utilisateurs en groupes logiques, simplifiant ainsi la gestion des accès. En plus de garantir que chaque utilisateur dispose uniquement des permissions nécessaires pour accomplir ses tâches professionnelles spécifiques, le RBAC facilite la mise en conformité aux politiques de sécurité et la réduction des risques liés aux accès non autorisés.

Le Single-sign-On (SSO)

Les technologies Single Sign-On (SSO) permettent aux collaborateurs de se connecter à plusieurs applications avec un seul ensemble d’identifiants, simplifiant ainsi l’expérience utilisateur tout en renforçant la sécurité. En éliminant le besoin de mémoriser et de saisir plusieurs mots de passe, le SSO réduit en effet les risques liés aux passwords faibles ou réutilisés. Néanmoins, son principal avantage en matière de sécurité se ressent surtout côté DSI : en centralisant les contrôles d’accès, le SSO permet aux administrateurs de mettre en œuvre des politiques de sécurité robustes et adaptées à chaque situation, comme l’authentification multifacteur ou le contrôle d’accès basé sur les rôles. L’humain sort ainsi de l’équation cyber, laissant aux services informatiques le contrôle et la visibilité sur l’ensemble des accès. Enfin, certains services d’authentification ne sont pas compatibles avec des protocoles robustes comme FIDO (Fast Identity Online), un protocole qui permet aux prestataires de services en ligne de proposer à leurs utilisateurs de se connecter sans devoir saisir de mot de passe. Avec le Single-Sign-On, ces incompatibilités s’effacent !

Les outils de gestion automatisée des comptes utilisateurs

Les outils de gestion du cycle de vie des identités (IDM) automatisent le processus de création, de modification et de suppression des comptes utilisateur dans le SI d’une entreprise. Par exemple, une solution IDM peut automatiquement créer un compte utilisateur pour un nouvel arrivant, en attribuant les droits d’accès appropriés en fonction de son rôle dans l’organisation. De même, lorsqu’un collaborateur termine un projet ou quitte l’entreprise, l’IDM peut mettre à jour ou supprimer ses droits d’accès en conséquence, réduisant ainsi les risques de maintien de privilèges non nécessaires ou de comptes inactifs. En outre, les IDM contribuent à maintenir la conformité aux réglementations en matière de sécurité et de confidentialité des données en assurant une traçabilité et une documentation sur les changements d’accès utilisateur.

Vous l’aurez compris, une politique IAM robuste est indispensable pour renforcer la sécurité de votre entreprise, tout en diminuant les risques liés au facteur humain. Quand on sait que 95% des incidents cyber sont liés à une erreur humaine (source Kiteworks), les outils de gestion des accès et des identités s’imposent comme une nécessité absolue pour améliorer la résilience des entreprises !

Vous souhaitez être accompagné dans le déploiement d’une stratégie de cybersécurité solide ? Les experts Resadia sont à votre écoute !

Nos solutions en cybersécurité

Infographie Cybersécurité

Infographie

Découvrir notre infographie "La sécurité informatique en 8 points".

Télécharger

Restez informés

Découvrir également

EDR antivirus
Cybersécurité

Endpoint Detection Response (EDR) : votre allié pour une cybersécurité maîtrisée

Communications unifiées pour mairie
Communications Unifiées

L’UGAP, Resadia et ALE poursuivent leur collaboration pour offrir des solutions de communication avancées aux collectivités publiques

Datacenter Green
Cloud

Les datacenters écoresponsables : une piste encourageante pour réduire l’empreinte carbone des entreprises