Accueil / Le blog du numérique / Comment pratiquer la sobriété numérique en télétravail ?

Comment pratiquer la sobriété numérique en télétravail ?

Dans Collaboration et productivité , le 27 avril 2021

​La crise sanitaire qui dure depuis début 2020 a changé les habitudes de nombreuses personnes, tant dans leur vie personnelle que professionnelle. Le télétravail est aujourd’hui légion et continue d’être encouragé, si bien que la plupart d’entre nous se sont aménagés un véritable espace de travail à la maison, afin d’y être correctement installés. Mais si cette situation représente un gain de confort pour de nombreux télétravailleurs, elle a aussi des conséquences parfois sous-estimées. Parmi elles, l’augmentation inéluctable des dépenses énergétiques du foyer, répercussion logique d’une utilisation accrue de nos ordinateurs, mais aussi des équipements électriques de la maison, souvent très énergivores. Alors, pour soulager la planète autant que son porte-monnaie, il existe de petits gestes simples que chacun peut appliquer afin de faire preuve, sans négliger ses obligations professionnelles, de ce qu’on appelle la sobriété numérique.

La consommation énergétique du numérique

 

Si le monde du numérique est qualifié de “virtuel”, sa consommation énergétique, elle, est bien réelle, et son impact sur l’environnement est considérable. À lui seul, le numérique représente environ 3% de la consommation énergétique mondiale, ce qui induit bien entendu de fortes émissions de gaz à effets de serre, dont on connaît aujourd’hui les conséquences désastreuses. S’il est avant tout de la responsabilité des entreprises œuvrant dans ce secteur de responsabiliser leurs pratiques afin de tendre vers une forme de sobriété numérique, il est également possible pour chaque individu de réduire sa propre consommation afin de maîtriser son impact, notamment à travers le télétravail, afin de contribuer au cheminement vers la transition énergétique.

 

Quelles sont les bonne pratiques en matière de sobriété numérique dans le télétravail

 

Plusieurs habitudes simples peuvent être prises au quotidien pour atteindre la sobriété numérique, y compris dans ses activités en télétravail. On peut par exemple :

 

  • privilégier les modes “économie d’énergie” des différents appareils ou applications utilisées : Google propose par exemple sa page d’accueil sur fond noir afin de réduire la consommation nécessaire à son affichage
  • réduire les niveaux de luminosité et volume des appareils utilisés
  • éteindre les écrans quand on ne les utilise pas, voire les débrancher
  • désactiver le GPS, le Wi-Fi, le Bluetooth et toutes les applications qui nécessitent de l’énergie pour tourner en tâche en fond sans qu’on les utilise directement
  • investir dans des appareils labellisés et/ou peu énergivores
  • trier régulièrement ses mails et ses pièces jointes et supprimer ce qui n’est plus nécessaire, afin de ne pas encombrer inutilement les serveurs de stockage
  • trier et supprimer régulièrement les dossiers, images et vidéos stockés sur ses appareils et dont on n’a plus l’utilité
  • compresser les fichiers et les images que l’on utilise, notamment avant de les envoyer par email

Quelles sont les autres moyens de faire des économies d’énergie en télétravail ? 

 

Outre les bonnes habitudes à adopter sur son ordinateur pour tendre vers la sobriété numérique, il existe d’autres façons de faire des économies d’énergie pour les personnes qui pratiquent le télétravail à leur domicile. En effet, on peut par exemple réfléchir autrement son éclairage, en privilégiant un espace de travail baigné de lumière naturelle afin de ne pas avoir besoin de lumière artificielle tout au long de la journée, mais aussi de moins fatiguer ses yeux, très sollicités par les écrans.

Autre poste de dépense important en termes d’énergie : le chauffage. Saviez-vous qu’en baissant la température de votre logement d’un degré seulement, vous pouviez économiser 7% de votre consommation d’énergie ? C’est également meilleur pour la santé : l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) recommande de chauffer les pièces de vie à 19° et les chambres à 17° seulement, pour une hygiène de vie optimale. Ce temps supplémentaire passé au domicile peut également être l’occasion idéale de renouveler ses équipements afin d’investir dans des solutions moins énergivores : l’État offre d’ailleurs des aides sous la forme d’une prime énergie aux ménages qui investissent dans la rénovation énergétique de leur logement, pour les soutenir dans leur transition énergétique. Découvrez comment bénéficier de ces primes en cliquant ici.

Enfin, pour réaliser des économies mais aussi consommer son énergie de façon plus responsable, il peut être judicieux de réviser son contrat de fourniture d’énergie. En effet, en fonction de votre rythme et de vos activités, vous pourrez peut-être trouver une offre qui vous est plus adaptée, proposant par exemple des tarifs différenciés heures pleines/ creuses. Si vous êtes sensible à la préservation de l’environnement, vous pouvez également rechercher un fournisseur d’énergie verte, produite à partir de sources d’énergie renouvelable ou de façon locale, afin de réduire votre empreinte énergétique. Vous pouvez comparer les différents fournisseurs d’énergie présents sur le marché sur ce site.

Restez informés

Découvrir également

Actualités du Groupe

En route vers les JO PARIS 2024 avec l’athlète Mickaël Zeze

Actualités du Groupe

Save the Date : Matinée UGAP dédiée à la collaboration et la relation citoyen

Actualités du Groupe

Save the Date : Matinée UGAP dédiée aux structures médicalisées publiques